Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Flutter 1.12 est disponible avec la prise en charge du Web, de MacOS
Et de nombreuses améliorations

Le , par Bill Fassinou

91PARTAGES

3  0 
Google a annoncé hier à l’événement Flutter Interact à New York la disponibilité générale de la version 1.12 de Flutter, son SDK open source de développement d'applications multiplateformes. Flutter 1.12 apporte des améliorations de performance, plus de contrôle sur l'ajout de contenu aux applications existantes, et des mises à jour pour les bibliothèques Material et Cupertino. Pour ceux qui tiennent le compte, c'est la cinquième version stable depuis l'arrivée de la version 1.0 il y a un an. Google entend faire de Flutter un élément clé de « l’informatique ambiante ».

Autrefois, les développeurs devaient fournir un effort considérable pour offrir aux gens des expériences transparentes et cohérentes à travers la variété d'appareils que nous utilisons chaque jour. Les développeurs avaient besoin d'apprendre un nouveau langage de programmation ou un nouveau SDK pour chaque plateforme individuelle. Avec Flutter, Google a changé cela, permettant aux développeurs d'utiliser une base de code partagée pour créer des applications natives rapides et cohérentes pour Android, iOS, les écrans intelligents, Fuchsia, et le Web.


« Avec Flutter, au lieu d'être obligé de commencer le développement de votre application en vous demandant “quel appareil viser”, nous voulons que vous puissiez commencer par vous concentrer sur ce que vous voulez construire. Dans cet univers multiappareil et multiplateforme, Flutter vise à fournir un cadre et des outils pour créer des expériences utilisateur sans compromis sur aucun appareil ou facteur de forme », a écrit Google. Voici un aperçu des nouveautés qu’apporte Google à Flutter 1.12.

Mode sombre pour iOS 13

Flutter 1.12 propose un support complet du mode sombre d’iOS 13. Cela comprend de nouveaux widgets Cupertino, des réglages UX et une expérience Add-to-App améliorée. Google a également amélioré la fidélité de la barre de défilement. Plus tôt cette année, Flutter a pris en charge le passage automatique en mode sombre sur Android 10, nécessitant très peu d'efforts de la part du développeur, s'il utilise les widgets de conception matérielle de Flutter en stock. Add-to-App vous permet désormais d'intégrer Flutter dans une application Android ou iOS existante.

Flutter pour macOS (version alpha)

La prochaine frontière pour Flutter est l'ordinateur de bureau, macOS étant la première cible que Google a en tête. Les développeurs ont longtemps été capables de construire des applications Android et iOS avec Flutter. À partir de Flutter 1.12, il est maintenant possible de créer des applications directement pour macOS. Flutter 1.12 inclut la possibilité de modifier la “densité visuelle” de votre application telle que définie dans les directives de conception matérielle, pour mieux s'adapter aux différences de taille d'écran entre le mobile et le bureau. Selon Google, le support macOS de Flutter est toujours en version alpha, et nécessite que les développeurs soient sur la version dev ou master du SDK Flutter.

Flutter pour le Web a atteint la version bêta

L'an dernier, à Flutter Live, l'équipe a présenté en avant-première technique la réalisation d'applications Flutter pour le Web, nom de code Hummingbird. Depuis, le travail n'a cessé de se poursuivre pour rendre Flutter pour Web aussi stable qu'il peut l'être. Désormais, Flutter pour le Web passe en version bêta. Ainsi, pour comprendre le fonctionnement de Flutter pour le Web, Google a mis à jour l'application Web DartPad pour vous permettre de développer et d'essayer les applications Flutter pour le Web directement depuis votre navigateur.

Dart 2.7

Dart est la base de Flutter, et reçoit également une mise à jour vers la version 2.7. Cette version apporte un support stable pour les méthodes d'extension, d'abord prévisualisées dans Dart 2.6, qui permettent aux développeurs de créer de nouvelles fonctionnalités pratiques et de les ajouter à n'importe quelle classe existante. Cette version inclut également un aperçu préliminaire des nouvelles fonctionnalités de “sécurité nulle” du langage qui aident les développeurs à détecter les erreurs potentielles liées à la nullité inattendue d'une variable.

En marquant dans le code les variables qui pourraient être nulles, les outils de Dart peuvent s'assurer que votre code est préparé pour les moments où elles sont nulles. Pour tester ces fonctions de sécurité nulles sans apporter de modifications majeures à votre propre code, Google a lancé une version spéciale de DartPad avec la sécurité nulle activée. Par ailleurs, selon la note de version de Flutter 1.12, il y a aussi un nouvel assistant de module Flutter pour Android Studio et de nombreuses autres nouvelles fonctionnalités.

Enfin, l'équipe a stabilisé les API pour l'intégration de Flutter dans Java, Kotlin, Objective-C et Swift, y compris un nouvel ensemble d'API pour Android. Vous pouvez également vous attendre à une prise en charge de l'utilisation des plug-ins dans les modules embarqués Flutter. Le mécanisme “flutter attach” des outils en ligne de commande, Visual Studio Code et IntelliJ peuvent maintenant être facilement attachés à un module Flutter en cours d'exécution pour le débogage, DevTools, et le rechargement à chaud.

Sources : Google, Note de version de Flutter 1.12

Et vous ?

Que pensez-vous des améliorations dans Flutter 1.12 ?

Voir aussi

Google lance Flutter 1.2, son SDK open source de développement d'apps mobiles iOS et Android et Dart DevTools, une suite d'outils de programmation

Un développeur donne des raisons qui peuvent justifier l'utilisation de Flutter, le framework de Google pour créer des apps natives iOS et Android

Google lance Flutter 1.0, son SDK pour développement Mobile Android et iOS, la toute première version stable et native

Flutter : un projet open source qui supporte la construction d'applications mobiles 2D multiplateformes pour iOS et Android

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de defZero
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 12/12/2019 à 15:49
LOL .

...
« Avec Flutter, au lieu d'être obligé de commencer le développement de votre application en vous demandant “quel appareil viser”, nous voulons que vous puissiez commencer par vous concentrer sur ce que vous voulez construire.
Dans cet univers multiappareil et multiplateforme, Flutter vise à fournir un cadre et des outils pour créer des expériences utilisateur sans compromis sur aucun appareil ou facteur de forme », a écrit Google.
Heu Mr Google, ...à qui la faute si on est dans cette situation merdique dans le mobile ?

C'est bien vous qui aviez décidé de partir sur une base Java avec une VM différente de celle de SUN / Oracle (notez que je ne défend absolument pas Oracle et ses méthodes) pour le développement de votre plateforme.
Sans compter qu'au lieux de partir sur un Linux vanilla, vous avez osez transformer le système en quelque chose d'aussi libre qu'iOS.
Tous ça, en vantent les mérites d'un système plus ouvert, aux sources accessible ...sauf qu'avec un Android AOSP, on ne va pas bien loin.
Prenez Linux, retirez les drivers et ce qui est inutile sur un matériel donné et voila, Android AOSP ...qui ne tourne sur "rien".
Un "rien" qui pour être bien sur, est verrouillé par tous les constructeurs en sortie d'usine, bug, failles, virus et malwares compris (merci les non MàJ constructeur et Google avant Trebble qui a laissé faire pour s'imposer au détriment des con-sommateurs).

Sans chercher ce qui exister déjà (quoi qu'on en dise Delphi / FreePascal aurait était un bien meilleur choix pour de l'embarqué facile) et si je me souvient bien, vous en étiez très heureux à l'époque.
C'était même "un choix stratégique" parait-il pour se distinguer d'Apple, Blackberry QNX et autres Nokia/MS SymbianOS.

Alors venir se plaindre de la fragmentation de la plateforme, quand on en est LA cause principale et qu'en plus on essaie de ce faire passer pour le messie avec son outil fraichement débarqué mais toujours basé sur des paradigmes antédiluviens, c'est au mieux hypocrite.

J'étais un grand partisan de Flutter, jusqu'à récemment.
Mais "flutter doctor" m'as soulé avec la masse de prérequis (chiantissime à installer sous Windows, chez un collège qui voulait s'y mettre) et Dart se montre vraiment verbeux et complexe, pour un langage de si haut niveau.
Ils ont réussi à augmenter le niveau d'abstraction, mais en gardant tous les inconvénient de Java (qui est loin d'être connu pour ça praticité d'usage).
Quand je vois Golang, Nim, Zig, Crystal, ...etc qui sont tous bien plus bas niveau et pour certain développer par 1 seule personne, je me dit forcement que Dart est fait pour remplacer Java auprès des buveurs de café, absolument pas pour être plus pratique à utiliser.

Après, si on met de côté le langage choisi, Flutter est une très bonne base pour de l' UI multiplateforme, mais voilà l'équipe de Flutter chez Google à dû choisir un langage développé en Interne je suppose (même s'il crient le contraire dans toutes les conf).

Allez savoir pourquoi, ils ce sont dit :

  • Agent A : Tient, pour Java chez nous ça sent le sapin
  • Agent B : On fait quoi alors, on passe sur C++ ?
  • Agent A : On a pas 10 ans de dev à mettre et de toute façons globalement personne ne le maitrise.
  • Agent B : Qu'est ce qui nous reste en Interne ?
  • Agent A : Python n'est pas adapter, mais on aurait Dart ou Go.
  • Agent B : Go est simple, compile tellement vite qu'on a pas besoin d'attendre 5min le résultat d'une build (incrémental ) et il serait facile à mettre en place.
  • Agent A : T'es fous tous les dev Java vont nous tomber dessus pour avoir choisit un langage qui n'est pas OO et dans lequel il manque plein d'abstraction auxquels ils sont habitué (même s'ils les utilise mal voir pas du tout, pour certains ).
  • Agent B : Bon, va pour Dart, mais il faudra le modifier un peut pour qu'il nous sorte du bytecode potable et pas un tonnage de JS (même avec le tree shaking ).
  • Agent A : Ouais, t'as raison et on va aussi changer la VM embarqué dans Android, en louzdé pour avancer le truc discrétos et faire croire que c'est pour une augmentation des perf (j'en est entendu parlé, mais jamais constaté ).
  • Agent B : T'es un génie Agent A !
2  1 
Avatar de hotcryx
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 12/12/2019 à 16:42
- est ce que Flutter est supporté par Apple?
- mmm un byte code décompilable !!! (point extrêmement noir)
0  0 
Avatar de defZero
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 13/12/2019 à 23:53
@hotcryx

- Est ce que Flutter est supporté par Apple ?

Non et ça risque pas, le "NIH Syndrome" à était érigé en règle dans cette boite.
Surtout que de manière plus générale, vous verrez rarement des GAFAM adopter les technologie de leurs compères (même si très bonne).

- Mmm un byte code décompilable !!! (point extrêmement noir)

Mouais, potentiellement tout ce qui est compris par un ordinateur (soit une suite de 0 & de 1) peut être reverse-engineered (plus ou moins facilement, il est vrai).
Et puis bon, il existe des obfuscator même pour JS / PHP / Java / ...etc, c'est dire.
0  0